Le phénomène Do it Yoursel (DIY) prend plus d’ampleur de nos jours. Le DIY est devenu un phénomène de société qui attire du monde en particulier les amateurs de la vape. En effet, c’est la meilleure option pour personnaliser le liquide de sa cigarette électronique. C’est également un procédé tentant en raison de ses divers avantages qu’elle apporte aux e-fumeurs. Notamment des avantages économiques et également pour des raisons de goût. Le DIY représente une consommation alternative au vapotage. Puisqu’il s’agit de réaliser soit même son propre e-liquide. Autrement dit, vous êtes le cuisinier en chef de votre e-liquide. Le but principal du DIY est de vous amener à personnaliser au mieux votre expérience de vape. En outre, le DIY vous donne l’occasion d’exprimer vos talents de chimiste en ayant le libre arbitre des choix des composants de votre e-liquide. Toutefois, pour bien réaliser la conception de votre e-liquide vous devez connaitre les différentes étapes et respecter certaines règles clés. Voici toutes les informations importantes que vous devez savoir avant de vous lancer dans la réalisation de votre e-liquide chez vous.

Le DIY e-liquide, une explosion de saveurs à fabriquer soi même !

Qu’est-ce que le DIY

Le DIY (Do It Yourself) est un acronyme anglais qui veut dire « fait le vous-même », vous concevez donc votre e-liquide chez vous. Autrement dit, vous réalisez votre e-liquide selon vos choix et vos préférences.

Quels sont les ingrédients qui le composent

Pour réaliser votre e-liquide à la maison, vous aurez besoin de plusieurs ingrédients. Voici les éléments indispensables pour concocter votre e-liquide.

Les bases

La base est un composant essentiel dans la fabrication de votre e-liquide. En effet, il représente 80 à 90% votre solution finale. Il existe deux choix de base sur le marché. Vous aurez le choix entre une base neutre et une base nicotinée. Autrement dit, une base composée de nicotine ou pas. En effet, une base neutre ne dégage aucun goût. Toutefois, la sensation ressentie dans la gorge lors du vapotage sera déterminée par le taux PG/VG.   

Les arômes

Les arômes pour e-liquide DIY sont identiques à des arômes alimentaires habituels qui sont utilisés pour concocter les cocktails. Les arômes donnent donc de la saveur à votre e-liquide. Vous avez le choix entre des saveurs fruitées, classiques, gourmandes, fraîche et plein d’autres. Une multitude de choix à votre disposition vous pouvez donc faire des mélanges d’arômes pour obtenir des saveurs uniques.   

Les boosters de nicotine

Les boosters de nicotine sont destinés à tous les e-fumeurs qui veulent avoir du e-liquide nicotiné. Autrement dit, c’est un ingrédient facultatif dans la réalisation du DIY e-liquide. Pour avoir donc du e-liquide DIY nicotiné, il faudra mettre des boosters de nicotine dans votre e-liquide au moment de la fabrication. Il est important de savoir que le booster de nicotine doit être dilué, en France le taux maximal de dosage autorisé est de 20mg/ml. Vous trouverez sur le marché les boosters de nicotine sous forme de flacon de 10 ml et proposé avec plusieurs taux de PG/VG.

Les additifs

Un additif est une substance ajoutée dans un produit dans le but d’améliorer ses caractéristiques. Autrement dit, apporter un goût unique totalement personnalisé.

Qu’est-ce qu’un additif ?

Un additif est un composant qui vous permet de personnaliser davantage votre e-liquide DIY. En effet, il vous permet de donner à votre liquide une saveur plus crémeuse, plus fraîche ou plus sucrée. Dans la vape, il existe plusieurs types d’additifs et chaque additif possède des caractéristiques particulières. Il y a des additifs qui donne plus de goût à votre e-liquide, d’autre pour colorer l’e-liquide ou encore des additifs qui augmentent les caractéristiques des arômes de votre e-liquide.

Que puis-je trouver comme type d’additifs ?

Il existe plusieurs types d’additif sur le marché. Vous devez donc choisir les additifs en fonctions de vos goûts et de vos convenances. Voici quelques additifs les plus utilisés dans le vapotage :

  • L’acetyl Pyrazine ;
  • Le Bitter Wizard ;
  • La Cannelle ;
  • Le Clou de girofle ;
  • Le DNB ;
  • L’Ethyl Maltol ;
  • Le Koolada ;
  • Le Sour ;
  • Le Sweetener ;
  • Le Vanilline.

En bref, les additifs sont classés en trois grandes catégories : les exhausteurs de goût, les sensationnels et les épicés. Les exhausteurs de goût comme son nom l’indique apportent plus de goût à votre liquide de vape. Les sensationnels procurent des sensations nouvelles lors du vapotage. Et la dernière catégorie les épicés, ils apportent une note unique et relevée à votre e-liquide.

Les additifs sont-ils impératifs dans ma recette ?

Les additifs sont des composants facultatifs dans la réalisation de votre recette e-liquide DIY. Vous n’avez donc pas besoin d’additif pour la préparation de votre recette. Les additifs ne sont donc pas impératifs pour la réalisation de votre e-liquide.

Comment choisir chaque ingrédient ?

Vous devez choisir vos ingrédients en fonction de vos préférences et de vos goûts, mais en respectant aussi certaines règles.

Comment choisir les bons ingrédients en DIY e-liquide ?

Comment choisir sa base ? Quel taux de PG/VG ?

Pour la base vous avez le choix entre une base neutre ou une base nicotinée. Autrement dit, comme les noms l’indiquent la base peut se composer de nicotine ou pas. Tout dépendra des goûts et des besoins de l’e-fumeurs. Cependant, la base est le composant le plus important de votre e-liquide puisqu’il représente 80, voire même 90% de votre mélange final. Lorsqu’on parle de base neutre, cela voudrait qu’il n’a pas de goût lors du vapotage. Toutefois, la sensation ressentie dans la gorge ou le hit sera déterminée en fonction du taux PG/VG. En outre, le taux PG/VG influence sur le goût, la texture et également l’intensité de la vapeur. Alors, quel taux de PG/VG choisir ?

Puisque vous êtes le cuisiner en chef de votre e-liquide DIY tout dépendra de vos goûts et des sensations que vous recherchez. En effet, le choix de la base pour votre e-liquide DIY doit être définir en fonction du taux de PG/VG. Il est donc important que vous compreniez ce qui veut dire PG/VG. Le PG est le taux de Propylène Glycol et le VG est le taux de Glycérine Végétale. La proportion de mélange des deux solutions permet d’adapter le goût ressenti dans la gorge lors du vapotage et la quantité de vapeur souhaitée. De manière explicite, si vous choisissez une base avec un taux de PG supérieur à 80% et un taux de VG inférieur à 20%. Au moment du vapotage, vous aurez une vapeur très légère et par contre un hit très fort au niveau de votre gorge.

Dans le cas contraire où vous inversez la situation c’est-à-dire que le taux de VG est supérieur à 80% et le taux de PG est inférieur à 20%. Alors vous aurez une très forte vapeur lors du vapotage, mais un hit très faible au niveau de la gorge.

En outre, vous pouvez également opter pour des flacons à taux maximum c’est-à-dire 100% de PG ou 100% de VG. Toutefois, il est important de savoir qu’un e-liquide DIY réalisé avec une base contenant uniquement que du Propylène Glycol (100% de PG) restitue intensément les arômes et offre à son e-fumeur un hit très fort. Par contre, la vapeur lors du vapotage sera en très faible quantité. De même, un taux de PG trop concentré peut créer des fuites et d’autres types de problèmes en fonctions des atomiseurs. Un vapotage 100% PG, vous courez un risque de déshydratation causé par la concentration du produit. Il est donc important de boire de l’eau lors du vapotage.

En ce qui concerne les flacons 100% Glycérine Végétale, vous vous offrez une grande quantité de fumer lors du vapotage. Une chose qu’apprécieraient bien les amateurs de nuages de fumée. En revanche, les arômes sont atténués et la sensation en gorge est très faible ou peu marquée. Le principal inconvénient avec du 100% VG, c’est qu’il encrasse les résistances de la e-cigarette à cause de sa viscosité naturelle. Ce qui voudrait dire que vous saurez obligé de renouveler votre résistance le plus vite que prévu si vous voulez avoir une expérience de vape optimale.  De plus lorsque la glycérine végétale est pure et chauffée à une forte température (plus de 150 degrés) elle pourrait de l’acroléine. Une substance toxique et à risques cancérigènes pour les consommateurs.  

Par ailleurs, il est recommandé aux débutants et aux novices e-fumeurs d’opter pour des mélanges déjà réalisés en vente sur le marché. Par exemple les taux 80/20 ou 50/50 très populaires et conseillés pour les novices e-fumeurs.     

Comment choisir son booster de nicotine ?

Le choix de booster de nicotine doit être fait en fonction de vos habitudes de consommation. Tout en sachant qu’il existe plusieurs catégories de e-fumeurs qu’on peut répertorier de la façon suivante :

  • 0mg de nicotine : e-fumeurs non dépendant aux effets de la nicotine ;
  • 6mg de nicotine : e-fumeurs dépendant faiblement aux effets de la nicotine ;
  • 12mg de nicotine : e-fumeurs moyennement dépendant aux effets de la nicotine ;
  • 16 à 18mg de nicotine : e-fumeurs très dépendant aux effets de la nicotine.

En outre, il est important de savoir que votre booster nicotine doit être pris en fonctions de votre concentré d’arôme.

En effet, pour avoir une base nicotinée en DIY en harmonie avec votre concentré d’arôme vous devez vous diriger vers les calculatrices en lignes pour avoir les informations nécessaires. Tels que le taux de booster de nicotine en milligrammes et le taux de base neutre dont vous avez besoin. Avant d’avoir ces informations sur les calculatrices en lignes, vous devez renseigner la quantité de bases et le taux de nicotine que vous souhaitiez avoir. Une fois que vous avez toutes ces données, vous devez verser le booster de nicotine dans un flacon vide, dans lequel vous mélangez la base correctement dosée. Ensuite, vous agitez correctement votre flacon.   

Comment choisir un bon concentré ? Que dois-je regarder ? (PG/VG, qualité des arômes, attention au diacétyle, …)

Pour bien choisir votre concentré, vous devez prendre en compte votre taux de PG/VG et également les autres composants. En effet, choisir des arômes de qualités vous permettra de réaliser un e-liquide unique et avec une bonne saveur. En outre, si vous décidez d’utiliser des additifs vous devez prendre en compte l’arôme ou le concentré que vous avez choisi. De même, tenir compte du taux de PG/VG de votre e-liquide DIY qui est d’une importance capitale dans la réalisation de votre DIY e-liquide. Par ailleurs, lors du choix des additifs vous devez être vigilant, car tous les additifs ne se valent pas. En effet, il y a des additifs qui sont à éviter pour votre bien-être. Par exemple, le diacétyle est un additif alimentaire pour les arômes pâtissiers. En effet, c’est un additif qui apporte un goût beurré. On le retrouve donc la plupart du temps dans les e-liquides sucrés pour leur apporter un arôme façon pâtisserie. Les e-liquides contrairement aux aliments ne passent pas par l’estomac, mais par les poumons. Si le diacétyle n’a pas de conséquence néfaste lorsqu’il est ingéré par voie orale, il peut entrainer des maladies pulmonaires lorsqu’il est inhalé sur une longue période. Raison pour laquelle vous devez faire attention au diacétyle. Toutefois, vous pouvez être rassuré, car en France les e-liquides ne contiennent pas de diacétyle à cause d’une réglementation Afnor datant de mai 2015.

Comment choisir son additif ? Quel additif privilégier avec sa recette ?

Le choix de vos additifs sera fait en fonction des arômes choisis. Comme vous l’aviez déjà compris un peu plus haut, l’additif est un composant qui permet de mieux personnaliser votre e-liquide DIY en lui donnant une saveur sucrée, crémeuse, épicée, mentholée, fraiche, etc.  En effet, l’additif vous permet d’améliorer le goût de votre e-liquide. Vous avez donc une multitude de choix d’additifs qui se différencient chacun par sa saveur. Voici quelques exemples d’additifs et les différentes sensations auxquelles ils correspondent :

  • Le sweetener est un additif qui rendra votre mélange sucré. Son dosage est généralement de 5 gouttes pour 10 ml de préparation finis ;
  • Koolada est un additif idéal pour tous les e-fumeurs qui recherche une sensation de fraicheur sans goût de menthe. En ce qui concerne le dosage, il est généralement de 5 gouttes pour une solution finale de 10 ml ;
  • Acetyl pyrazine est un additif très concentré raison pour laquelle elle doit être utilisé minutieusement. C’est un additif qui apporte un parfum de fumée grillé à votre e-liquide. Le dosage conseillé est de deux gouttes pour une solution finale de 10 ml ;
  • Vanille est un additif qui procure des notes de vanille et également un exhausteur de goût. Son dosage est généralement de 4 à 6 gouttes pour une solution finale de 10 ml ;
  • Cannelle est un additif qui apporte un goût d’épice à votre e-liquide DIY. Cet additif à un goût extrêmement puissant, raison pour laquelle il doit être utilisé avec parcimonie. Son dosage est généralement d’une goutte pour une solution finale de 10 ml.
  • Clou de girofle est un additif à utiliser avec parcimonie. Il est pour la plupart du temps utilisé dans les e-liquides tabac pour ajouter une touche d’épices. Son dosage est généralement d’une goutte pour une solution finale de 10 ml ;
  • DNB est un additif extrêmement puissant qui apporte un effet de fumée à votre e-liquide. Raison pour laquelle, il doit être utiliser uniquement pour les arômes tabac. Son dosage est généralement d’une goutte pour une solution finale de 10 ml.

Le choix d’un additif est donc fait en grande partie de ce qu’on souhaite apporter de plus à son e-liquide. Chaque additif à une particularité qui le différencie de l’autre. Raison pour laquelle vous devez donc préférer les additifs en fonction des arômes choisis pour votre e-liquide. Autrement dit, des additifs en harmonie avec votre arôme. Il est nécessaire de respecter les dosages préconisés toutefois, avec le temps et l’expérience vous pouvez augmenter ou diminuer les doses en fonction de votre convenance.

Une calculette DIY e-liquide vous aidera dans votre préparation

Comment doser ?

Pour bien concocter son e-liquide il est important de maitriser la dose de chaque composant. En effet, si vous décidez de mettre de la nicotine ou de l’additif dans votre e-liquide, vous devez savoir quelle quantité mettre en fonction du goût que vous recherchiez.

Le dosage doit être précis, vous pourriez avoir besoins de pipette

Sans nicotine / avec nicotine

Une fois que vous connaissiez la quantité d’e-liquide que vous voulez, le taux de PG/VG et le pourcentage d’arôme à diluer dans votre base PG/VG. Que vous décidez de faire un e-liquide sans nicotine ou avec nicotine, vous pouvez utiliser les calculatrices en ligne pour e-liquide DIY pour connaitre la dose de nicotine. En effet, les calculatrices en ligne pour e-liquide DIY vous facilite la tache puisqu’ils vous permettent non seulement de connaitre la quantité de nicotine, mais également le dosage des autres composants principaux de votre e-liquide.

Sans ou avec additifs

Si vous décidez de réaliser votre e-liquide DIY sans additifs alors pas de problème de dosage. En revanche, si vous voulez utiliser de l’additif ou des additifs vous devez connaitre quelle quantité mettre dans votre solution. Comme stipuler un peu plus haut chaque additif avec ses caractéristiques et propriétés. En effet, il n’y a pas une dose standard pour tous les additifs. Vous devez donc lire la description du produit sur le flacon pour savoir le nombre de goutte que vous devez incorporer dans votre solution. Pour les gouttes par d’inquiétudes, les additifs sont directement équipés d’un compte-goutte. Toutefois, il est important de savoir que le dosage d’un additif dépend en grande partie du taux PG/VG. Généralement, il est recommandé de ne pas excéder 5% à 10% de la base DIY.  

Puis-je vaper un e-liquide sans arômes ?

Eh bien oui ! vous pouvez vapoter sans arômes et d’ailleurs cela présente plusieurs avantages. Tout d’abord, c’est que vous pouvez vapoter en toute discrétion. En effet, si vos proches se sont déjà plaints de l’odeur qui plane autour de vous quand vous utilisez votre e-cigarette. Avec un e-liquide sans arômes ce problème n’existera plus, car il n’y a pas d’odeur lorsque vous vapotez sans arôme. De plus, les résistances de votre cigarette électronique auront une longue durée de vie. Puisque, les arômes encrassent les résistances et participent donc à leur détérioration prématurée. En vapotant sans arôme, vos résistances tiendront plus longtemps et vous ferez donc des économies non négligeables sur le long terme.  

Le steep, ce que c’est, combien de temps attendre

Le steeping ou le steep est la phase de maturation de votre e-liquide. En effet, c’est la période pendant laquelle votre e-liquide va s’imprégner des arômes de votre choix. Cette phase est donc nécessaire pour l’obtention d’un e-liquide DIY de qualité.

Le steep d’e-liquide c’est la maturation c’est comme pour le vin mais c’est moins long !

En ce qui concerne le nombre de temps que vous devez attendre pour obtenir un e-liquide DIY de qualité, il n’y a pas un nombre de jours fixe ou standard. En effet, le temps varie en fonction de vos arômes ou concentrés choisis. Voici quelques exemples du nombre de temps que vous devez attendre pour la maturation de votre e-liquide DIY en fonction de l’arôme :

  • Pour des arômes fruités simples (une mono-saveur fruitée), vous devez patienter entre 1 à 5 jours pour la maturation de l’e-liquide ;
  • Pour des arômes fruités complexes (plusieurs saveurs fruitées), vous devez patienter entre 3 à 7 jours pour la maturation de l’e-liquide ;
  • Pour les arômes frais ou épicés comme la menthe, l’anis, la réglisse, le café ou bien la vanille. Vous devez patienter entre 1 à 2 semaines pour la maturation de l’e-liquide ;
  • Pour les arômes dits classique (ayant le goût du tabac), vous devez patienter 2 semaines ou plus pour la maturation de l’e-liquide ;
  • Pour les arômes gourmands (confiserie, crème, gâteau, etc.), vous devez patienter 3 semaines ou plus pour la maturation de l’e-liquide.

Pour un novice ou débutant, il est recommandé de respecter le délai de steep ou le temps de maturation de l’e-liquide. Une étape très importante qui vous garantit un e-liquide DIY de qualité.

Combien de temps mon diy peut-il se conserver ?

En général, vous pouvez conserver votre e-liquide DIY pendant 2 ans au maximum. Toutefois, pour connaitre une date fixe il est préférable de consulter la DLUO (Date Limite d’Utilisation Optimale) et la DLC (date limite de consommation) inscrit sur le flacon des composants utilisés. La DLUO vous permet de connaitre une durée approximative de conservation et la DLC vous indique la date de péremption du produit de vape.

En effet, pour connaitre le temps de conservation de votre e-liquide DIY vous devez prendre en compte le temps de conservation de chaque composant. Sur tous les produits de consommation, il est marqué la DLUO qui permet au vapoteur de savoir jusqu’à quand il est conseillé de vapoter son liquide de vape. La DLUO prend en compte le rythme de dégradation de chaque composant de l’e-liquide DIY.  Pour rappel voici les différents composants principaux du e-liquide DIY et leur le temps de conservation :

  •  La PG/VG (la glycérine végétale et le propylène glycol) ont une durée de vie maximum de 2 ans dans un e-liquide ;
  • La nicotine dure 5ans avant de se dégrader
  • L’arôme garde sa bonne saveur entre 12 et 18 mois et après perd en goût.

La DLUO inscrite sur les flacons donne une date à titre informatif au e-fumeur. Autrement dit, après cette date l’expérience de vape diminue considérablement puisque l’e-liquide est moins optimale donc moins délicieux qu’au départ. Toutefois, l’e-fumeur peut toujours continuer à vapoter.

Par contre, la date DLC doit être impérativement respectée par l’e-fumeur. Puisque la DLC indique la date de péremption des composants. Autrement dit, après cette date les composants contenus dans l’e-liquide sont toxiques pour la santé du consommateur. En outre, après la date indiquée par la DLC le consommateur doit jeter le flacon d’e-liquide. 

Il est important de connaitre la date d’expiration de votre e-liquide DIY, mais il est aussi primordial de savoir comment bien conserver son e-liquide DIY si vous comptez l’utiliser après la date DLUO. Attention, il ne faut pas confondre la DLUO et DLC. Voici quelques règles à respecter pour une conservation optimale de votre e-liquide :

  • Vous devez garder votre e-liquide dans un endroit sec à température ambiante ;
  • Vous devez éviter de l’exposer en permanence à la lumière ;
  • Fermez soigneusement les flacons après utilisation.

En respectant ces trois règles de conservation, vous avez la possibilité de continuer à utiliser votre e-liquide après la date Limite d’Utilisation Optimale (DLUO), sans une perte de hit ou de saveur.  

Économies réalisées par rapport à du eliquide « prêt à vaper »

Le DIY e-liquide à part le fait qu’il vous permet de répondre à vos différentes attentes en réalisant vous-même votre e-liquide, il vous permet également de faire des économies. En effet, le vapotage est déjà un excellent moyen de faire des économies sur votre budget comparativement à la cigarette classique, mais votre portefeuille se porte encore mieux lorsque vous concevez votre e-liquide.

Le prix d’un e-liquide DIY revient à, en moyenne entre 120 et 150€ pour 1,20 litres de e-liquide non nicotiné et autours des 400€ pour 3 litres de e-liquide DIY avec un taux de 12mg/ml de nicotine. Ca revient donc entre 10 et 15 centimes le millilitre.

Votre flacon de « prêt à vaper », en 10ml, qu’il ai ou pas de nicotine vous revient à plus ou moins 5€ les 10ml.

Faire son DIY e-liquide, en grande quantité (attention à la conservation !!) revient donc à payer son liquide de 3 à 5 fois moins cher.